Connect with us

L’autogestion pour combattre la douleur chronique

Crédit Photo : ShutterStock

Pratique

L’autogestion pour combattre la douleur chronique

Thérapeute en réadaptation physique diplômée du Cégep François-Xavier-Garneau en mai 2001, j’ai pratiqué en clinique privée quelques mois avant d’être engagée au Centre Hospitalier Universitaire de Sherbrooke (CHUS) en décembre 2001. Après avoir travaillé quelques temps auprès de la clientèle hospitalisée, je travaille maintenant avec les adultes en clinique externe. Avec les années, j’ai développé un intérêt grandissant et une expertise en douleur chronique et j’ai participé à la recherche et l’implantation du programme PASSAGE pour lequel je suis encore animatrice et formatrice.

genevieve_beaudoin_passage

Le programme PASSAGE est un programme de groupe pour l’autogestion de la douleur chronique visant la clientèle souffrant de lombalgie et de fibromyalgie. Il vise à favoriser et à développer l’autonomie ainsi que les capacités d’autogestion des participants aux prises avec une condition de douleur chronique.

Il s’agit en fait d’un programme de huit rencontres d’une durée de deux heures et demie chacune étendue sur onze semaines avec certaines semaines d’intégration, ainsi qu’une relance six mois plus tard. Le groupe se compose en général de huit patients et exige deux professionnels de la santé ayant préalablement reçu la formation officielle de PASSAGE.

 

passage

Chaque rencontre est donc animée par deux intervenants. L’un attribué un peu plus à l’aspect physique (thérapeute en réadaptation physique, physiothérapeute, ergothérapeute) et l’autre à l’aspect psychologique (psychologue, psycho-éducateur, ergothérapeute ou tout autre intervenant possédant des notions solides en santé mentale).

Tout au long du programme, plusieurs activités amènent les patients à introduire les dimensions physiques, sociales et psychologiques dans l’autogestion de leur condition. Les animateurs favorisent une approche où l’expertise de la douleur est remise aux mains du patient. Les animateurs sont présents à titre de guides afin de créer une boîte à outils avec différentes stratégies de gestion de douleur que les patients seront amenés à expérimenter au fil du temps.

Chaque séance aborde un thème différent dont, entre autre, la douleur aiguë, la condition physique, la force psychologique, l’anatomie, la chronicité et les traitements (pharmacologiques et non pharmacologiques).

passage_3

De plus, un contrat est établi à la première rencontre afin d’assurer l’engagement du patient dans le programme et de cibler avec chacun d’eux des objectifs réalistes et mobilisateurs. Une activité cardio-respiratoire dosée est intégrée à partir de la deuxième séance et dès la troisième rencontre, un programme d’exercices personnalisé est remis à chaque participant.

Il s’agit donc d’une approche interdisciplinaire, multimodale et non pharmacologique basée sur l’auto responsabilisation du patient face à sa condition douloureuse. L’effet de groupe entraîne une certaine « normalisation » et compréhension entre les individus vivant la même réalité. Chaque séance laisse place à l’échange et la discussion entre les clients, tout en maintenant l’aspect personnalisé par le biais du programme adapté et unique pour chaque participant.

Actuellement, au Québec, près de dix centres ont reçu la formation et offrent le programme PASSAGE dans leur établissement.

Au départ, ce programme a été introduit comme projet de recherche (ACCORD), ce qui a permis d’obtenir plusieurs données statistiques intéressantes et de prouver son efficacité. De façon générale, sans donner tous les chiffres, les études ont démontré que les patients ayant participé à PASSAGE présentaient une impression de changement global au niveau de leur douleur, de leurs fonctions, de leur qualité de vie et de leur bien-être psychologique.

D’ailleurs, 33,3 à 47,6 % des participants rapportent une amélioration entre 6 et 12 mois et 11,1 à 16,7 % entre 12 et 15 mois, ce qui laisse voir une amélioration qui persévère dans le temps, même après la fin du programme. Plus spécifiquement, les chiffres rapportés ont prouvé une amélioration statistiquement significative de la condition des patients en ce qui a trait à l’intensité de la douleur, le sentiment d’auto-efficacité à prendre en charge sa maladie, la qualité de vie physique et la qualité de vie psychologique.

En ce qui concerne les professionnels œuvrant dans ce programme, tous s’entendent pour dire qu’ils se sentent maintenant beaucoup plus aptes à intervenir auprès de la clientèle en maladie chronique générale et considèrent leurs traitements maintenant plus efficaces.

Ils se disent eux-mêmes plus outillés face à ce type de clientèle et apprécient le travail en équipe de même que les résultats visibles chez leurs patients. Rares sont ceux qui vont continuer à privilégier le traitement individuel conventionnel en physiothérapie dans le traitement des douleurs chroniques.
passage_4

Dans un futur rapproché, il serait fort intéressant de voir le programme PASSAGE implanté dans toutes les régions du Québec, et pourquoi pas dans le reste du Canada! Le secteur privé n’a pas encore été impliqué et ce serait une très belle évolution que de voir des cliniques de physiothérapie et/ou d’ergothérapie offrir ce programme. Tout cela, évidemment, dans le but d’en faire bénéficier le plus grand nombre de gens possible.

Commenter

Plus dans Pratique

To Top